On va tuer tout de suite le mythe dans l’oeuf : gagner de l’argent avec son site n’est ni impossible, ni forcément une arnaque, ni réservé à une petite poignée d’élus qui semble passer son temps à créer des vidéos au soleil. 

Voilà.

Donc, comment faire pour rentabiliser votre site ?

En matière de monétisation, le 1er réflexe des webmasters qui commencent à avoir un peu de trafic est d’ajouter des publicités AdSense à leur site Internet. Cela peut marcher. Avec un peu d’optimisation et des tests bien menés, la publicité AdSense peut être (très) lucrative – n’en déplaise aux anti-pubs : une partie des internautes clique encore dessus.

Ne vous enfermez pas pour autant dans une seule source de revenus. Vous connaissez sûrement déjà l’adage des oeufs dans le même panier… et bien si demain, pour une raison ou pour une autre, vous vous faites dégager d’AdSense ou que la sauce ne prend plus, mieux vaut avoir diversifié vos moyens de gagner de l’argent avec votre site.

monetiser-son-blog-redacplug
Vous voyez le danger. Diversifiez !

En voici quelques-uns à tester.

1) Difficile de passer à côté : diffuser des annonces AdSense

Google AdSense est la régie publicitaire gérée par Google (comme son nom l’indique). Sa mise en place est très simple : une fois que votre compte et votre site Web sont validés, vous créez des annonces personnalisées (tailles, styles, etc. de votre choix) et insérez les codes fournis sur vos articles ou vos pages.

Vous êtes ensuite rémunéré au clic.

Au début, ne vous inquiétez pas si vous arrivez à peine à cumuler 3 euros le premier mois : gagner de l’argent avec AdSense implique de tester différents formats et emplacements pour voir ce qui fonctionne le mieux avec votre audience.

monetisation-site-conseil-adsense-revenus-redacplug
Exemple de carte de chaleur pour bien choisir les emplacements de vos publicités

Je vous conseille cet excellent tutoriel de ShoutMeLoud (en anglais).

Créer un compte est gratuit. Pensez à bien déclarer vos revenus chaque mois au niveau de ProDouane (DES).

2) Vendre des espaces publicitaires en direct

Selon votre niche et la qualité de votre trafic, vous pouvez aussi négocier directement avec des annonceurs (marques, sociétés) si un espace publicitaire sur votre site Web peut les intéresser. Dans ce cas, il vous faudra déterminer un tarif, ce qui n’est pas toujours facile au début.

Vous souhaitez développer cette option ?

Créez un petit kit media que les visiteurs peuvent télécharger, en indiquant des statistiques à jour, les formats disponibles, le temps d’engagement et la possibilité ou non d’être mis en avant sous d’autres formes (encart ou texte dans votre newsletter, réseaux sociaux, article complémentaire sur votre blog).

3) L’affiliation

Le principe de l’affiliation est très simple :

  • vous recommandez un produit ou un service d’une autre personne / société
  • un visiteur achète ce produit ou ce service
  • vous touchez une commission sur la vente (pourcentage déterminé à l’avance)

Tout ça repose sur un système de tracking plus ou moins avancé.

Et vous allez voir que les cookies ne sont pas faits que pour être mangés.

Et non, pas ceux qui se mangent… 

L’affiliation existe dans à peu près tous les domaines : banque, logiciels et programmes dématérialisés, produits physiques, voyage, beauté, etc. Commencez par parcourir les catalogues d’annonceurs de plateformes comme CJ, Tradedoubler, Zanox ou encore ClickBank.

Si elle peut être très lucrative, elle demande toutefois d’avoir développé une audience engagée et ciblée sur votre site Internet.

L’optimisation des offres et vos revenus vont dépendre de nombreux facteurs :

  • la qualité du trafic
  • … et son volume, même s’il est possible de monétiser rapidement une petite liste d’abonnés ou un petit site Web
  • la mise en avant des offres : les bannières ne marchent pas toujours. Vous remarquerez par exemple qu’un article honnête sur un test de produit peut générer bien plus de ventes

Il existe des programmes et outils pour se former à l’affiliation (Affilorama notamment), ainsi que pas mal de ressources et tutoriels en anglais.

Note : le programme Partenaires Amazon permet de toucher des commissions sur les ventes. La durée du cookie est courte et les commissions faibles, mais Amazon convertit bien… donc vous pouvez essayer. Si vous utilisez WordPress, un plugin comme EasyAzon vous aidera à mieux insérer les produits. J’ai écrit un article à ce sujet, que vous pouvez retrouver ici.

Sinon, dans un autre genre qui m’a toujours paru prise de tête à souhait à organiser (mais je me trompe sûrement), le dropshipping peut vous intéresser.

4) L’article sponsorisé

Cette manière de monétiser un blog ou site Web est à prendre avec des pincettes. Payer pour un lien (parce que c’est à peu près ça) n’est pas très bien vu aux yeux des moteurs de recherche, donc allez-y mollo et réfléchissez bien au type de lien inséré dans l’article sponso (nofollow vs. dofollow).

Comme pour la publicité, vous pouvez passer par un site intermédiaire spécialisé ou être contacté directement par une société.

Encore une fois : doucement… mieux vaut passer à côté de quelques centaines d’euros dans l’année que de voir le référencement de son site s’écrouler.

5) Développer et vendre vos propres produits

Vendre les produits des autres, c’est bien. Etre payé au clic publicitaire, c’est pas mal aussi.

Le problème de ces approches est que 1) vous ne touchez qu’une commission, pas le prix de vente 2) vous ne maîtrisez pas ce qu’il se passe ensuite (les clients ne sont pas vos clients) 3) vous ne pouvez pas upseller ou continuer d’entretenir la relation 4) vous ne maîtrisez pas les offres, les possibilités de promotions.

L’idéal est donc de vendre ses propres produits. Dans le cas de produits physiques, c’est plutôt simple.

Mais que faire si vous êtes passionné par une thématique ou expert dans un domaine ?

La solution : créer votre propre offre.

Il peut par exemple s’agir de cours ou de coaching, sous la forme d’un mix entre vidéos, tutoriels écrits, échanges téléphoniques ou sur Skype…

Pour cela, il vous faudra bien développer votre liste d’abonnés pour créer une relation de confiance et un tunnel de vente en béton.

6) Créer un espace membre payant (abonnement récurrent)

C’est la tendance de plus en plus marquée ces derniers mois sur le Net : créer une sorte d’académie autour d’un sujet, sur la base d’un abonnement mensuel que vous pouvez décliner en forfaits à tarifs attractifs (abonnement au semestre, à l’année)…

L’avantage d’un site de membres est que vous avez plus de trésorerie et de perspective.

Il vous faudra bien sûr aller plus loin qu’un simple produit à télécharger, en proposant du nouveau contenu régulièrement, voire en créant et animant une communauté de membres qui peuvent échanger entre eux.

Si vous utilisez WordPress, le plugin de membre WishList Member permet de créer et de bien gérer vos cours en ligne et espaces réservés aux membres.

Bonne monétisation !