Je me souviens de ma 1ère commission: 50€. Un rêve à l’époque!

Mon but était alors de dégager au moins 90€ mensuels, un jour peut-être, pour couvrir les frais de mon serveur.

Quelques mois plus tard, mon objectif est passé à 400€ passifs par mois.

Aujourd’hui, c’est en moyenne 1400€ mensuels qui tombent quasi automatiquement (comprendre avec de l’ajout de contenu et des optimisations régulières, mais loin de la construction initiale des blogs ou sites concernés).

But : doubler cette somme d’ici la fin de l’année.

Monétiser des sites est un plaisir et me fait évoluer de jour en jour, car au-delà du bonus financier, cela me permet de tester différentes techniques (stratégie éditoriale, optimisation, Landing Pages, CTA, emailing…) pour ensuite les appliquer à mes propres clients et qu’ils puissent eux aussi en profiter sur leur marché.

Voilà mes 1ers retours d’expérience.

Il est indispensable de varier ses sources de revenus

Aujourd’hui, AdSense fonctionne très bien sur la plupart de mes sites. Mais demain? Dans 6 mois, 1 an ?

Ne dépendez jamais d’une seule source de revenus passifs. Il existe plusieurs solutions pour monétiser un site ou un blog, parmi lesquelles:

  • l’affiliation (en direct ou via des plateformes comme Commission Junction, Tradedoubler, Zanox ou ShareaSale)
  • les articles sponsorisés
  • la vente de produits en propre
  • Amazon Partenaires

Aujourd’hui, j’essaie de privilégier au moins 3 de ces sources pour éviter que de tout perdre du jour au lendemain.

Le contenu ciblé est vraiment roi

Sur l’un de mes sites (tout récent et « même pas de niche »), le trafic est encore particulièrement faible, environ 700 visiteurs uniques par mois.

Ridicule?

Oh que oui – et pourtant, il rapporte déjà tous les jours. Dès sa construction, j’ai anticipé ce que j’en attendais:

  • recherche particulièrement longue des mots clés de long tail
  • participation à 2 forums (peu)
  • catégories optimisées et structurées dès le départ
  • mise en place d’AdSense dans le contenu et de produits Amazon présentés dans des articles « vivants »
  • CTA A/B testés et clairement visibles, sans être trop intrusifs
  • installation de cartes de chaleur pour identifier les zones stratégiques
  • augmentation du nombre de pages vues / session (différents plugins, pas de slideshow pour le moment, même si j’envisage d’installer Theia Slider, qui fait des merveilles sur mon blog principal).

Je continue à développer tranquillement ce site, je verrai s’il vaut la peine de redoubler d’efforts.

La morale? Une augmentation de trafic est absolument fantastique pour les revenus d’un site, mais en ultra-qualifiant dès le départ votre contenu et votre cible, les efforts paient plutôt rapidement.

Investir est une bonne idée (et une idée rentable)

Mes premiers pas sur Internet ont été marqués par la quête du « gratuit » à tout prix.

WordPress est gratuit, il y a une bibliothèque complète de thèmes et de plugins, pourquoi payer? 

Franchement, j’en suis revenue: thèmes premium, plugins payants, solutions de landing pages et d’emailing… investir dans des outils a marqué un tournant dans la qualité de mon système de construction et de monétisation de sites.

Gain de temps, gain de conversions, meilleure optimisation. Après, à chacun de voir s’il veut mettre les mains dans le cambouis pendant des heures (moi non).

Liste, ou pas liste?

« Money is in the list »… pas toujours ? Sur 3 sites rentables, 2 listes seulement ramènent vraiment du trafic qualifié.

A voir dans les semaines qui suivent, j’ai peut-être mal ciblé mes inscrits ou pas assez travaillé mes autorépondeurs.

Identifiez les espaces premium de votre site

Les bannières dans les sidebars ont tendance à sous-performer. Depuis que j’ai suivi à la lettre les recommandations de Google AdSense sur le placement des publicités, tout va beaucoup mieux (grosse augmentation des résultats du jour au lendemain).

Gérez bien les aspects fiscaux

C’est devenu un rituel et je pense que de nombreux blogueurs ou marketeurs prennent le risque de ne pas le faire: déclarer ses revenus sur Internet ET enregistrer chaque mois sa Déclaration Européenne de Services sur le site ProDouane (les pénalités sont lourdes si vous ne le faites pas).

Lorsque le sujet vous passionne, tout est quand même bien plus simple

Alors oui, je fais partie de celles et ceux qui ont déjà regardé des thématiques peu ragoûtantes (l’acné, etc.) pour voir si elles pouvaient être rentables.

Cela doit venir de moi, mais je n’aime que monétiser des sites et blogs sur des sujets qui m’intéressent à titre personnel (j’en gère donc le contenu).

A propos de contenu et en guise de conclusion, même s’il est bateau de le rappeler, cherchez toujours à apporter quelque chose au lecteur. Solutionnez un problème, donnez lui des idées, promouvez des produits que vous recommanderiez à votre mère ou à votre meilleur pote (vous saisissez l’idée).

Je vise des revenus passifs dont je n’ai pas honte, pas à faire du « trashsitting »… mais ce point là vous regarde!