Je vous passe le couplet sur « un blog est gé-nial pour une entreprise, il réduit les coûts d’acquisition client, améliore le SEO et fait grossir la base de contacts » (etc.)

Parce qu’a priori, si vous lisez cet article, c’est que vous savez déjà tout cela et que vous n’avez pas créé de blog d’entreprise « parce que tout le monde le fait »

Bien. On peut donc y aller.

Comment poser les bases d’un blog professionnel qui attire vraiment de nouveaux clients ?

Quels clients voulez-vous?

Vous avez sûrement ouvert votre blog d’entreprise pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • Améliorer le référencement de votre boîte
  • Augmenter le trafic vers votre site corporate
  • Vendre plus de produits (e-commerce), inciter à s’inscrire à une démo (SaaS), ou décrocher plus de RDV
  • Créer une réputation d’expert dans votre domaine

Seulement voilà :

« Augmenter le trafic ou améliorer le SEO d’un site » ne veut rien dire si vous n’avez pas de cible en tête.

Votre blog va vous servir à attirer plus de prospects, mais il ne sera efficace que s’il fait fuir les autres.

Si vous êtes spécialiste en immobilier de luxe avenue Montaigne, pourquoi vous emmerder à attirer un étudiant en quête de studio?

 Si ce n’est pas déjà fait, dépoussiérez donc vos buyer personas et placez-les au coeur de votre réflexion stratégique.

Vous allez le voir : ce n’est pas du jargon marketing, mais bien l’une des clés de la réussite de votre blog d’entreprise.

Voyez plus large que votre produit phare (ou service) : la technique de l’écosystème

Ecosystème

Ecosystème

Ecosystème

J’adore ce mot.

Je vous le répète bien, parce ce qu’il vaut son pesant d’€ si vous l’intégrez à votre stratégie de contenu.

C’est comme ça qu’on multiplie par 10 l’efficacité d’un blog.

Pour mieux comprendre ce que j’entends par « écosystème », voici l’un de mes exemples favoris lorsque j’explique le concept à mes clients :

  • votre boîte est spécialisée dans la vente de poissons tropicaux
  • pour compléter vos ventes en boutique, vous décidez de vous lancer sur Internet
  • vous allez écrire des fiches sur vos poissons, pas vrai?
  • WROOOOOOOOOONG : il faut voir plus loin et multiplier les sujets !

Réfléchissez-y sous cet angle >>

Quelqu’un qui achète un poisson tropical :

  • … va devoir choisir un aquarium de compétition
  • savoir l’entretenir
  • le meubler (façon de parler)
  • nourrir et prendre soin de son poisson
  • se renseigner sur ses prochains achats si c’est un collectionneur
  • vous poser des questions chaque fois qu’il aura un problème
  • savoir comment empêcher son chat de commettre un meurtre dans l’aquarium (that’s a thing!)

Mine de rien, en envisageant l’intégralité de l’expérience sur la base du produit initial, vous avez matière à des mois de blogging.

C’est ça, que j’appelle écosystème – et cela marche dans tous les domaines.

(Contactez-moi si vous n’y arrivez pas. Aidez-vous aussi de mon article pour trouver des sujets de blog)

Trouvez des mots clés pertinents à injecter dans votre contenu (SEO)

Vous l’avez lu 10 fois, je vous le répète quand même :

Ecrivez d’abord pour de vraies personnes, pas pour Google.

Néanmoins…

Ne soyons pas naïfs : dans un monde dominé par les Bisounours et les licornes, les internautes vous trouveraient tout de suite.

Dans le monde réel, GOOGLE IS YOUR MASTER.

Cela signifie que si les internautes tapent une expression 3000 fois alors que vous optimisez pour son synonyme qui ne génère que 1500 requêtes, vous avez plutôt intérêt à changer votre mot clé cible.

CHATON_8 (1)

Les mots clés et une bonne optimisation de chaque article vous permettront d’attirer un trafic important depuis les moteurs de recherche.

Vous pouvez commencer par l’outil de planification des mots clés de Google (gratuit).

Pour aller plus loin, je vous invite à lire mon article sur les générateurs de mots clés.

Pensez aussi à « emprunter » les mots clés de vos concurrents.

Créez votre 1ère version de calendrier éditorial

Votre calendrier éditorial est un document de type Excel où vous allez indiquer une montagne d’informations précieuses :

  • Idées de sujets
  • Catégories
  • Mot clés ciblé/article (et volumes de recherche mensuelles)
  • Problème résolu pour le lecteur / article
  • Eventuel « bonus » pour chaque article (à télécharger contre un e-mail)
  • Liens vers des ressources et des sites concurrents
  • Comptes Twitter ou personnes à citer (si applicable)
  • Date de publication

… etc.

Au gré de vos lectures personnelles, des échanges avec votre équipe, de votre veille concurrentielle, des nouveaux mots clés que vous allez trouver et de l’analyse de votre trafic, vous allez mettre à jour votre calendrier.

C’est un point important car, au-delà de l’aspect organisationnel, il vous permet de réduire l’angoisse de la page blanche les jours où vous perdez l’inspiration.

Déterminez votre fréquence de publication

Devriez-vous publier tous les jours? 2 fois par semaine? 1 fois par mois?

Pour choisir la fréquence adaptée à votre entreprise, vous devez absolument prendre en compte ces critères :

  1. Quelles sont les ressources humaines disponibles pour produire et promouvoir les articles? (en interne ou externalisé)
  2. Quel est votre budget?
  3. Comptez-vous faire de votre blog votre levier principal d’acquisition de clients?

Je recommande généralement d’attaquer fort les premiers mois, avec 1 à 2 articles de fond par semaine.

Quel que soit votre choix : respectez la fréquence prévue pour créer un vrai RDV avec vos lecteurs.

Y a-t-il une longueur d’article idéale ?

On croit souvent que les internautes ne lisent pas les longs articles ou longues landing pages.

En réalité, si votre audience est intéressée par ce que vous avez à lui dire, la bonne longueur d’article est la longueur nécessaire pour transmettre l’information.

Ce qui signifie que si vous devez viser 4000 mots, écrivez les 4000.

Si vous avez besoin de 500 mots, même chose : c’est le message qui importe.

Je recommande toutefois de publier des articles de fond régulièrement, dans la mesure où ils ont tendance à être mieux référencés en page 1 de Google.

augmenter-trafic-blog-startup-redacplug
(c) SerpIQ

Variez les plaisirs et les formes de contenu : entre informations courtes et longs tutoriels, l’équilibre est facile à trouver en vitesse de croisière.

N’oubliez pas que votre blog peut aussi accueillir de la vidéo, des podcasts, des dessins

Comment transformer les lecteurs en prospects que je peux contacter?

Petit à petit, le trafic de votre blog d’entreprise va augmenter.

Clap, clap. 

Mais avant de déboucher le champagne…

Votre liste d’abonnés reflète-t-elle cette croissance?

Dès le départ, mettez tout en place pour recueillir les emails d’une partie de vos lecteurs et envoyez des newsletters régulières pour promouvoir votre contenu ou celui d’autres sites (curation).

Oui, même quand vous n’avez que 10 visiteurs par jour. 

Si vous ne cherchez pas activement à obtenir un e-mail de contact, votre blog professionnel ne sert à rien…

Vous voulez des prospects, pas des métriques de trafic qui flattent votre ego plutôt que vos ventes.

(Instant Bitch) : le mini Black Book de ce qu’il ne faut pas faire sur votre blog

  • Cliquer sur « publier » et disparaître jusqu’au prochain article. Pas de promotion, pas de lead generation.
  • Ne parler que de vous, vous, vous, vos produits, vos services, votre société, vos promotions du moment
  • Ecrire pour tout le monde, plutôt que de vous concentrer sur vos clients cibles (vous savez, ceux qui finissent par acheter chez vous).

Votre mission pour maintenant, et ce qui vous attend ensuite

–> Faites vos recherches de thématiques et mots clés et posez-vous toutes les questions nécessaires pour comprendre les aspirations et problèmes de votre audience cible.

–> Créez votre 1er calendrier éditorial

–> Commencez à publier vos 1ers articles (optimisés)

–> Diffusez-les au maximum

Dans les prochains articles, nous verrons quelles techniques marchent le mieux pour promouvoir votre contenu et animer efficacement votre newsletter.

Inscrivez-vous à la newsletter juste en-dessous pour ne rien manquer 🙂