Faut-il choisir entre écrire pour Google et écrire pour vos visiteurs?

Le débat fait rage et chaque mise à jour de l’algorithme Google le fait évoluer.

Soyons clairs : personne n’a envie de lire du contenu écrit pour des robots.

Le référencement (SEO) sert à être trouvé facilement. Mais truffer vos pages de mots clés peut non seulement pénaliser votre site, mais aussi dégoûter instantanément le lecteur. Le tout est de trouver le bon équilibre: voici quelques astuces pour y parvenir.

1- Ecrivez pour une personne, optimisez pour les moteurs de recherche

Soyez naturels. Concentrez-vous d’abord sur vos messages et ce qui va retenir votre lecteur/prospect puis réfléchissez à la manière de le référencer sans que cela ne perturbe sa lecture.

Vous avez à votre disposition:

– les balises « alt » de vos images »

– les urls alternatifs

– la longue traîne qui touche à votre requête

– les synonymes et variations grammaticales, que Google prend en compte (LSI, Latent Semantic Indexing)

2- Ecrivez des articles détaillés qui abordent un projet en profondeur

Avant, le contenu était roi. Aujourd’hui, le contenu de qualité est roi (le reste pénalise un site). Est-ce une réaction aux sites satellites et aux contenus courts et de qualité médiocre, truffés de mots clés? En tout cas, Google privilégie les contenus qui apportent réellement des informations aux lecteurs.

La conclusion? Ecrivez au moins 450-500 mots, ajoutez des liens sortants vers d’autres sites que le vôtre, montrez aux robots que vous faites passer vos visiteurs avant le reste.

Pour le reste: soyez brillants dans votre contenu et placez vos messages importants (notamment s’ils incluent des mots clés) dans les titres et sous-titres (balises h1, h2, h3, bold…)

3- Répondez aux questions que se posent vos visiteurs

Les sites comme WikiHow sont de mieux en mieux référencés sur des milliers de questions que les gens se posent… et qu’ils tapent telles quelles dans Google.

En créant des pages qui répondent précisément à ces requêtes, vous travaillez à votre référencement, mais surtout: vous montrez aux lecteurs qu’ils sont au bon endroit.

4- Tirez profit de la longue traîne

Qu’est-ce que la longue traîne ? (long-tail, en anglais). Il s’agit de tous les mots clés dits secondaires qui sont moins recherchés sur Google mais qui, cumulés, assurent une importante source de trafic vers un site (environ 80%).

Devinez qui en le champion? Amazon.

definition-longue-traine-google-redacplug

En jaune, la long tail… (source Wikipédia)

Par exemple, être premier sur la requête « hôtel paris » vise des mots clés primaires très (très!) concurrentiels. Mais en examinant les mots clés secondaires qui y sont liés (c’est-à-dire ce que cherchent les personnes dans le même domaine), remonter sur Google et obtenir du trafic est plus simple (et moins cher, si vous investissez dans des campagnes Adwords).

Hôtel paris centre, hôtel paris vue eiffel, hôtel pour couples paris… en affinant vos mots clés selon votre domaine, vous pouvez faire décoller vos visites tout en restant dans votre secteur d’activité.

Autre exemple: être premier sur une requête de « logiciel de facturation » est compliqué. Mais que se passe-t-il si vous ajoutez « logiciel de facturation freelance »?

Pour y parvenir:

– utilisez le générateur de mots clés de Google pour examiner les volumes de recherche et leur degré de concurrence (forte, moyenne, faible)

– installez HitTail sur votre site (un outil remarquable, et je pèse mes mots)

– pensez… aux fautes d’orthographe régulières! Certaines expressions sont toujours mal tapées par de nombreux visiteurs (noms propres, termes techniques), certaines lettres sont échangées dans un mot, d’autres carrément omises. Si vous en repérez (ou en faites vous-même régulièrement), utilisez cette erreur en balise « alt » d’une image, par exemple.

 5- Utilisez Google +

Oui, oui, oui… encore un réseau social chronophage? Pas exactement. Facebook, par exemple, ne convient pas à tous les business (au sens où le ROI est loin d’être assuré); Google + en revanche permet de s’assurer un meilleur référencement.

Si vous tenez un blog (ou si des membres de l’équipe sont connectés), associez votre profil d’auteur au contenu: Google Authorship est un outil puissant ! (c’est celui-là même qui permet d’afficher une photo d’auteur dans les résultats de recherches sur Google).

google-authorship-referencement-redacplug

(oui, c’est moi).

6- Choisissez bien votre URL 

Si vous optez pour un titre créatif qui ne contient pas de mots clés, n’oubliez pas de modifier l’url par défaut de votre page et placez-y le thème précis de votre article.

 SEO + Copywriting = … ?

Vous l’aurez compris, les deux démarches sont loin d’être inconciliables. D’ailleurs, leur association est la première étape d’un site qui tourne bien.

A vous de jouer !