je vais vous SAOULER avec ce type de sujet, pour une bonne raison – si vous voulez augmenter votre trafic et gagner de l’argent en ligne, le travail sur l’email marketing et l’automatisation est indispensable . Donc je compte sur vous pour être attentif (-ve). Si vous ne comprenez pas quelque chose, DEMANDEZ,  écrivez-moi, laissez un commentaire, envoyez un pigeon voyageur mais agissez.

On peut y aller.

OK, corrigez-moi si je me trompe mais…

A priori, vous ne passez pas 90h par semaine à écrire de nouveaux articles pour votre blog ou à filmer des vidéos YouTube.

Ce qui signifie aussi que vous ne pouvez pas envoyer autant de newsletters que vous le souhaiteriez à votre audience fraîchement inscrite.

Au-delà du manque de temps, il y a un autre problème :

Pourquoi vous escrimer à attirer de nouveaux visiteurs quand vous savez déjà que votre trafic actuel est intéressé par ce que vous avez à dire ?

Sauf qu’une partie de votre trafic ciblé… ne reviendra pas, à moins que vous agissiez (l’objet de cet article, finalement).

augmenter-recurring-visitors-blog-redacplug

Considérez ça :

9 personnes sur 10 quittent votre site 

  1. sans rien faire ou
  2. en lisant un seul article, alors que vous savez très  bien que 2 ou 3 autres sur le même sujet les auraient passionnés;  et/ou
  3. sans y remettre les pieds ensuite

Alors qu’a priori, ils sont venus chez vous pour une bonne raison (= clients potentiels, lecteurs passionnés par votre sujet, etc.).

Et même dans le cas où ils s’inscriraient à votre newsletter ou à votre page Facebook, PAS DE NOUVEAU CONTENU = MOINS DE MATIERE POUR LES FAIRE REVENIR tout de suite.

Or les internautes ont une mémoire de poisson rouge.

Disparaissez de leur boîte mail pendant 3 semaines, ils en oublieront jusqu’à votre nom, celui de leur chat et pourquoi ils se sont inscrits (d’où le % de gens qui vous marquent en « spam » quand vous envoyez une newsletter). 

TEST : Vous reconnaissez-vous dans tout ou partie de cette checklist ?

  1. Vous écrivez une super newsletter qui fait péter le taux d’ouverture et de clics… et vous voyez pendant les jours suivants que de nouveaux abonnés s’inscrivent à votre liste. Vous vous dites alors »et merde, quel dommage, ils n’auront pas cette newsletter »
  2. Vous regardez Google Analytics et voyez que vous avez écrit 2 articles géniaux sur une thématique. Une partie de vos visiteurs en lit un… et ne voit pas l’autre. Vous vous dites « merde, c’est con quand même, j’aimerais bien qu’ils le voient aussi »
Exemple. Vous publiez un super tutoriel sur « 10 super aliments pour une detox en douceur avant l’été« . Mais vous avez aussi un guide sur « 5 recettes express pour les cuisiner facilement au quotidien« . Les deux sont parfaits pour votre cible, non? Or la majorité de vos internautes ne verront pas les deux…

3.Vous partez 2 ou 3 semaines en vacances et négligez un peu votre blog. Lorsque vous revenez à votre rythme normal de publication et d’envoi de newsletters, votre taux de désinscription pète un plafond. (« Ils m’ont oubliée? DEJA? »)

4. Vous aimeriez que vos abonnés fassent quelque chose au bout d’un moment (vous solliciter pour une prestation, acheter un produit ou une formation)… mais pour cela, il faudrait une série d’emails engageants sur un même thème, qui les amène petit à petit à votre but. Sauf qu’avec une newsletter, ce n’est pas très facile…

5. Vous regardez vos statistiques et voyez que seuls 10% des internautes reviennent. Le reste est compté en « nouveaux visiteurs ». Vous vous dites : Mais ils sont où ces petits bâtards (que j’aimais déjà d’amour et que j’aurais chouchoutés) ? Ils ont une piscine / je suis spécialiste en entretien et accessoires. Ils veulent perdre du poids / Je suis la reine du paléo. Ils débutent en tango/Je peux leur apprendre plein de trucs pendant des années ! << OUI MADAME.

La solution à tous ces points est simple. 

Lorsqu’ils s’inscrivent à votre liste d’abonnés, vous devez les insérer dans un cycle d’emails automatiques envoyés à J+1, J+2, J+7

Cela s’appelle un autorépondeur et c’est super efficace une fois que vous l’avez mis en place.

Exemple : 1 visiteur s’inscrit

  • Il reçoit immédiatement un 1er mail de bienvenue où vous pouvez ouvrir la conversation, présenter ce que vous faites, lui demander comment vous pouvez l’aider, etc.
  • Le lendemain, il reçoit un lien vers un super article lié au sujet de votre site
  • 48h plus tard (ou autre), un autre email personnalisé… 

etc etc. 

Sauf que vous n’allez pas faire tout ça à la main à chaque fois qu’un visiteur s’inscrit à votre newsletter.

Il faut donc automatiser tout cela. On parle d’autrépondeur, à savoir une séquence d’emails qui, une fois écrits, font tourner toute seule la machine : mise en avant d’articles pertinents, création de conversation, trafic récurrent régulier vers votre site/blog…

Et vous pendant ce temps là, vous pouvez vous occuper d’autre chose, voire faire la sieste.

Résumons : les avantages d’un autorépondeur

  • Votre nouvel abonné ne vous oublie pas
  • Vous pouvez lui envoyer vos meilleurs articles (qu’il n’a pas forcément vus!)
  • Vous générez du trafic régulier vers votre site/blog
  • Il est encore chaud bouillant quand vous lui envoyez votre prochaine newsletter
  • Vous créez une relation de confiance qui augmente généralement la possibilité de lui vendre quelque chose à la fin/ qu’il fasse appelle à vos services. 
  • Tout cela sans autre travail qu’un effort initial

Convaincu(e)?

Parfait, passons à l’aspect pratique.

OK Sophie, je veux ça, comment je fais pour créer mon 1er autorépondeur ?

Ravie que vous posiez la question, je suis fière de votre motivation.

Si si, vous l’avez bien mérité

Après tout, qui ne veut pas automatiser une partie de ses super pouvoirs ?

1- Je commence par la mauvaise nouvelle et votre 1ère étape : généralement, créer un autorépondeur implique une solution payante de newsletter (qu’il s’agisse de MailChimp, GetResponse, aWeber, MadMimi…). Donc par exemple, si vous utilisez déjà MailChimp en version gratuite, passez à une version premium. Oui, c’est “plus cher que gratuit”, mais vu le temps gagné et le potentiel de vente et de trafic derrière, ce n’est pas le moment d’être regardant.

2-  Ecrivez une petite série d’emails personnalisés qui s’enchaînent bien.

Exemple

Envoi 1 : « Bienvenue, Prénom! Voici votre livre de recettes express. »

Envoi 2 : « Prénom, connaissez-vous ces 5 aliments riches en potassium? »

Envoi 3: « Ma méthode complète pour une diète intermittente réussie »

3 –  Travaillez vos objets de mail A FOND, pour qu’ils donnent envie de tout ouvrir. Créez au moins 2 versions de titres par email, créez un test A/B avec votre logiciel d’emailing et vous saurez ce qui fonctionne le mieux auprès de votre audience.

4- Déterminez la fréquence d’envoi et ajoutez chaque mail à votre calendrier d’autorépondeur.

RINSE. REPEAT. OPTIMIZE. REPEAT. 

Plus tard (quand vous serez un ninja du Web, et vous allez l’être), vous pourrez aller plus loin en segmentant vos abonnés par niveau/intérêts spécifiques/etc., ce qui permettra de caler les inscrits dans différentes séquences d’autorépondeurs qui correspondent exactement à leur profil.

Et voilà.

Voici à quoi ressemble mon interface d’autorépondeur avec GetResponse, mon logiciel d’email marketing :

exemple-autorepondeur-getresponse-emailmarketing-redacplug
Rien de plus simple qu’une interface de ce type pour ajouter des emails aux jours souhaités (par heure aussi, ou selon l’action de votre abonné)

Vous pouvez tester gratuitement GetResponse pendant 30 jours.

Trackez ce que font ces abonnés quand ils reviennent sur votre site

Il est toujours important de suivre et mesurer vos efforts marketing.

Bien sûr, votre solution d’emailing vous donne des statistiques sur le taux d’ouverture et le nombre de clics. Mais que font ces abonnés insérés dans votre cycle d’emails une fois qu’ils viennent sur votre site ?

Pour les suivre, créez des URL personnalisées avec Google Url Builder (gratuit). Cela vous permettra de regarder ce qu’il se passe dans Google Analytics : Acquisition > Tout le trafic > Source/Support

Et pour voir quelle valeur a ce trafic d’abonnés, créez des objectifs et regardez comment ce segment performe, à l’image du screenshot ci-dessous :

creer-autorepondeur-google-analytics-suivi-redacplug

Cliquez pour agrandir. Ci-dessus, un abonné voit en moyenne 5,72 pages par session, et ce segment réalise 27,52% d’un des objectifs que j’ai paramétrés dans Google Analytics.

A vous de jouer :

  1. Regardez votre trafic et réfléchissez à ce qui peut intéresser vos visiteurs
  2. Créez votre cycle d’emails personnalisés
  3. Utilisez MailChimp ou GetResponse pour créer votre premier autorépondeur
  4. Trackez les emails
  5. Mettez en avant le contenu qu’ils vont recevoir (mini cours gratuit, tutoriels, vidéos exclusives, sujets phares…)
  6. Multipliez les zones d’optin sur votre site

…. et optimisez l’ensemble au fur et à mesure que vous obtenez des résultats significatifs.

PS : si cet article vous a été utile, pouvez-vous le partager ? 🙂 Et laisser un commentaire brillant juste en-dessous (je lis tout)

ps: ce tuto contient des liens affiliés vers GetResponse, que j’utilise et recommande. Ca veut dire que si vous devenez client chez eux via ces liens, je deviens millionnaire.