Je lis régulièrement des blogs créés par des hôtels parisiens. Soit parce que l’un de leurs partages me saute aux yeux sur Twitter ou Google +, soit par curiosité.

L’hôtellerie parisienne semble relever les mêmes défis que les hôtels du reste de la France, à ceci près que booster son taux d’occupation est moins compliqué, à l’exception peut-être du dimanche soir ou du mois d’août.

Le vrai défi d’un hôtel parisien, en réalité, est d’arrêter de payer des commissions magistrales à Expedia, Hotels.com (même groupe, en passant) et Booking.

Etre ne serait-ce que bien référencé sans Adwords sur son propre nom est souvent compliqué. Créer un blog peut-il faire la différence pour augmenter ses réservations en direct?

Les objectifs d’un blog d’hôtel

développer son image de marque : par exemple, les hôtels Green Hotels Paris mettent en avant leur démarche écologique et leur Ecolabel européen. Leur blog est loin de ne parler que de chambres et de services hôteliers. Art, culture, écologie, shopping, restaurants… en passant très vite, on pourrait presque croire à un blog « classique » de parisien dans l’air du temps.

-se référencer dans un quartier ou une ville: être référencé sur les termes « hôtel paris » relève de l’exploit. En publiant très régulièrement du contenu incluant ces termes, l’un des objectifs peut être de remonter sur plusieurs requêtes géographiques (Tour Eiffel, paris centre, grands magasins, opéra, Champs-Elysées…)

offrir à ses visiteurs et/ou clients des idées de sortie: axe de communication, le blog permet d’incarner l’hôtel aux yeux de ceux qui y séjournent ou y passent.

mettre en avant les services ouverts aux Parisiens: le restaurant de l’hôtel, son bar, son spa ou ses soirées afterwork attirent une clientèle différente et beaucoup plus locale que celle de l’hôtel. En écrivant sur des sorties, des expositions, des restaurants ou des bonnes adresses, le blog rend possible de communiquer sur ses propres événements (happy hour, afterwork, brunch…)

Quelles bonnes pratiques pour un blog hôtelier?

1- Une longueur de contenu permettant d’être bien référencé sur le thème de l’article. Généralement, un minimum de 1200 mots est conseillé.

2- De belles photographies qui attirent l’oeil et permettent de remonter sur Google Images (pensez à optimiser leurs balises et descriptions!)

3- Un contenu pertinent qui ne fait pas directement la promotion de l’hôtel, sauf bien sûr si vous êtes à initiative d’une jolie expo, d’une rénovation ou d’un package vraiment attractif.

4-… sans pour autant rendre difficile l’identification de votre établissement ! A ce titre, le blog des Hôtels Elystel est vraiment efficace (tout comme celui du Discret au Lutetia)

blog-hotel-elystel-redacplug

5 – des outils qui permettent le partage sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google Plus)

6 – à ce propos, créez votre page Google + si ce n’est pas déjà fait. Aujourd’hui, ce n’est pas encore au centre des préoccupations, mais cela pourrait bien le devenir

7- une signature à la fin de chaque article, rappelant qui vous êtes, ce que vous faites et ce que vous aimeriez que le lecteur fasse. Découvrir un package, une offre, un établissement, ou encore s’inscrire à une newsletter. C’est le seul reproche que j’aurais à faire au blog génial de Green Hotels (exemple sur ce post sur les boissons Borderline : il est trop facile de quitter le site sans avoir découvert qui sont les hôtels du groupe).

8 – une identité éditoriale: je n’ai rien contre les blogs de concierge (celui du Saint-James Paris est réussi, par exemple), mais la plupart des établissements de luxe ayant un concierge (Clefs d’Or ou non, d’ailleurs), ce n’est pas un élément différenciant, et cela sent toujours un peu trop le « réseau de recommandations » pour un lecteur lambda. Les Hôtels Paris Rive Gauche ont réussi le pari, avec une ligne éditoriale aussi artistique que décalée.

Comment choisir ses sujets, sans angoisse de la page blanche?

Vous pouvez écrire:

– sur l’actualité de votre ville ou de votre quartier

– sur des anecdotes hôtelières qui peuvent amuser vos lecteurs

– sur des expositions particulières

– sur de bonnes adresses shopping, à condition de ne pas ressembler au Where Paris que vous placez dans les chambres. C’est trop promotionnel.

– sur des soirées et la nuit à Paris, si vous êtes un boutique-hôtel à la clientèle plutôt jeune

– sur où sortir avec des enfants si votre cible est également familiale

– sur les périodes particulières de l’année: conseils de Saint Valentin, Noël, escapades en amoureux, etc.

– sur des jeux ou concours que vous organisez

Regardez aussi ce que font vos concurrents. Une petite veille concurrentielle n’a jamais fait de mal à personne, en particulier sur le Web !

Pour aller plus loin, vous pouvez utiliser SEMrush, un outil puissant pour surveiller le référencement d’un site et les mots clés sur lesquels il a su se positionner.

Faut-il faire traduire son blog d’hôtel?

Plusieurs blogs ont opté pour une version bilingue français/anglais. A priori, le portugais devrait venir gonfler le rang des langues incontournables, pour toucher cette très belle clientèle brésilienne qui a fini par s’intéresser aussi à la Rive Droite, après des années passées dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés.

Quelques exemples de blogs d’hôtels à Paris

le blog des Hôtels Elystel

LGH Hôtels, ludique et graphique (à l’image du General Hotel)

le Blog du Seven Hotel (racheté par le groupe des Hôtels Maranatha)

le blog des Hôtels Paris Rive Gauche

le blog du Relais Christine

le blog du Platine Hotel

le blog du Discret au Lutetia (pré fermeture, mais bon…)

Les blogs hôteliers permettent-ils d’échapper aux centrales en ligne? Je n’en suis pas sûre. Mais la présence en ligne permet de renforcer son image, se faire connaître et drainer d’autres requêtes vers son site en exploitant la « longue traîne » de Google. Couplé aux réseaux sociaux, un blog est donc un nouvel outil marketing dont il serait dommage de se passer.

Avez-vous déjà un blog pour votre hôtel? Si oui, avez-vous pu évaluer son ROI depuis sa création?